samedi 8 septembre 2012

Trou du Babouin

Compte rendu de Mengo :

Nous revoici donc, Henri, Nico et moi, une nouvelle fois à la Source du Babouin, bien décidés à percer les mystères de l’endroit.
Objectif du jour : trouver la galerie du premier niveau d’exploitation qui mène à la descenderie principale de cette ancienne ardoisière.
On s’équipe dans le club-house local, et Nico part en premier  avec pour objectif de reconnaitre le puits de descente expérimenté par Henri 6 jours plus tôt. Les 3 premiers mètres font apparaitre une plateforme et ensuite un puits rectangulaire dans le pendage, avec des moellons empilés en escalier au-dessus de la tête.
La galerie empruntée par Henri à 17m s’avère relativement craignos, Nico ne s’y engage pas et continue à descendre jusqu’à -33m. L’eau, très chargée de ces particules floconneuses orange dans les 12 premiers mètres s’éclaircit sous ce niveau pour donner environ 7-8m de visibilité.
En surface, les bulles de Nico ravinent les parois de roche et donnent à l’eau un aspect de blizzard orange qui se repend dans toute la zone de mise à l’eau.
Le gros tuyau d’exhaure que Nico suivait s’arrête vers 30m sur un raccord ouvert, pas sur une crépine, laissant penser à qqch de plus profond.

Henri se met à l’eau pour récupérer son dévidoir abandonné lundi, je me mets à l’eau ensuite.
Mon objectif était de suivre un tuyau plus ancien qui devrait être une alimentation en air comprimé. Des tuyaux de même format sont présents dans la descenderie également.
Je me mets à la soupe une visi de 30cm et j’arrive à 7m sur une espèce de trottoir bordé d’un côté par un muret et de l’autre la roche. Je prends un cap plein est et j’arrive sur un porche qui laisse présager d’une galerie de circulation du premier niveau d’exploitation.
Sur le sol, une couche ouateuse de 40cm de particules oranges qui se désagrège et annule la visi dès que la remue.
La galerie doit faire environ 1m50 de haut sur 2m de large, je déroule environ 35m de fil avant d’arriver sur un petit éboulement. Etant dans l’impossibilité de juger de l’état de la roche donc de la stabilité de la voute à cause de la visi, je fais demi-tour.
Il m’est impossible de dire si j’ai traversé ou non d’autres salles : la roche à gauche était continue, et je ne voyais pas la paroi de droite.
Demi-tour et retour vers la grande salle en rebobinant mon fil.

La galerie se prolonge sur la droite par un porche triangulaire. J’avance et y déroule environ 20m de fil. Je suis le premier à y aller, la visi y est meilleure, 2m environ. Sur la gauche, je vois une arrête de mur, avec la paroi qui s’ouvre. Il s’agit d’une salle. Je descends dedans. La visi s’ouvre d’un seul coup vers 12m pour donner au minimum 5m. Je vois le fond de la salle, qui est la salle d’exploitation terminale de ce premier niveau. En remontant, je peux voir la limite « eau claire » et « eau laiteuse ». Nico nous dira ensuite que la température des deux masses est également différente. Pollution du ruisseau dans la couche supérieure.
En conclusion, il nous faudrait trouver un accès vers le second niveau à partir de la galerie partiellement explorée, ou via le puits d’exhaure. Ou via la descenderie principale qui se trouve à l’extrémité, mais est effondrée au niveau de l’eau.
Cette explo laisse un goût de trop peu, avec beaucoup de déception par rapport aux espoirs que l’on y fondait. Beaucoup de points d’interrogation également. Elle aura au moins permis d’enlever tout effet de surprise des prochaines explos de l’endroit : la visi y est apocalyptique, et il faut trouver au plus vite un accès vers le bas. Il faudrait aussi explorer cette galerie à 7m en première plongée avec une visi pas encore détériorée, estimer l'état de la voute, voir s’il est possible de continuer ?
Bref, on s’était dit que l’explo y était foutue, mais qu’il fallait que l’on dorme dessus. Et déjà, on se surprend à parler de la suite, les cerveaux chauffés à blancs, essayant de trouver des réponses à ces interrogations. Et cela en vaut la peine : la visi est bonne passé 12m, et l’exploitation doit avoisiner une profondeur de 60m environ…

Mengo

Aucun commentaire: