jeudi 20 octobre 2011

L'automne à PLP...

Un an déjà que Grigri, Jack et moi avons rouvert cette résurgence et découvert cette petite grotte.
Très vite des terminus se sont imposés, quelques possibilités de désob mais impossible à réaliser seul, la topo a donc été levée avec l'aide du DistoX de Bando et la résurgence à continué à couler...

En Juillet, la motivation revient lorsque Didier Havelange accepte de m'y accompagner. Il découvre l'endroit et les projets prennent forme.
A cette occasion une cheminée est torchée et la voute mouillante de la rivière sud est examinée pour une future plongée.

Septembre, cette plongée est tentée dans le S5 de la rivière Sud, cette voute mouillante est vraiment très basse et le ramping tout équipé très rude!!
Pas possible de passer avec le bi4 au coté, j'y vais donc en mono bouteille. 

Je m'y engage tète en avant, le siphon est atteint mais le plafond est trop proche du sol et c'est dans la boue liquide que commence cette plongée...
J'abandonne, c'est trop dangereux et trop pénible, peut ètre à revoir quand il y aura un peu plus d'eau et il faudra y aller pieds en premiers...

Ensuite, Didier escalade la salle Grigri, celle ci est vite torchée et malheureusement n'apporte rien de vraiment pénétrable là au dessus. Une étroiture pourrait ètre forcée dans les concrétions, une trémie impénétrable avec courant d'air et guano de CS... Nous ne sommes pas emballé à poursuivre par ici.
Un départ vers l'aval est aperçu 2 mètres au dessus du début de l'escalade. On voit clairement qu'on est au coeur d'une faille et il faudra faire tomber quelques gros blocs avant de s'y engager en sécurité.

Octobre, on commence la virée par des relevés de température des deux rivières.

Aucune différence, la saison est mal choisie, il faudra revoir ça au coeur de l'hiver.

Didier examine un départ sous la salle Grigri dans une zone semi-siphonante, sa vue porte sur +-2m dans un poudingue friable (remplissage??) puis ça devient étroit, un peu craignos... On oublie...

On continue la ballade en trainant une bouteille et un peu de matos de varappe jusqu'au bout de la rivière Nord pour tenter de plonger la "flaque" sous la trémie (S4).
Le matos s'avère vite inutile, Didier me démontre rapidement qu'il est facile d'y descendre et d'en remonter sans rien, il y a de la place pour deux là dessous, dans l'eau. On se rend vite compte que cette eau remonte du fond ou les cailloux sont propres. On arrive même à descendre d'un mètre en retirant quelques blocs mais rien ne s'avère pénétrable, plus d'espoir de ce coté.

Un bon coup d'oeil dans la fracture au dessus de cette "flaque" nous laisse entrevoir un peu de vide, il faudra désober, à deux se sera plus facile.

Après une petite pause cigarette à la salle du Miroir, nous nous attaquons à la désob au dessus de la salle Grigri. C'est plus facile par dessous les blocs et moins risqué pour les concrétions juste à coté.
Didier s'engage dans le boyau, ça descend presque à la verticale sur 4 ou 5m puis c'est impénétrable.
 

On fera peut ètre mieux cet hiver ;-) 



  Un effort pour les photos serait bien aussi ;-)