samedi 16 juillet 2011

Le Pêcheur et les Manants

Samedi 2 Juillet, retour au siphon de St-Anne.
C'est Albert Briffoz, du CRSOA , qui mène la danse aujourd'hui. Steph et Chris du C7 ont accepté d'aider pour le portage du matos. (cr de Steph sur le Spéléoblog)

Dans les années 90, alors que le siphon est particulièrement ensablé et impénétrable malgré moultes essais par les plongeurs actifs à l'époque, Albert s'adonna à quelques expériences...
Celles ci s'effectuèrent au départ du siphon aval du Trou des Manants.
Outres les traçages, il effectua quelques tests de transport de matériaux neutres dans l 'eau. Ceux ci ne donnèrent rien, aucun de ces objets ne réaparru à St-Anne.
D'autres expérience eurent lieu, dont l’immersion d'un "mini sous-marin" bricolé à partir d'un jouet et muni d'une bobine de fil de pèche...

Ce fil de pèche fut donc l'objet de sa confusion et de quelques tracas pour ma part lors d'une certaine "Pêche au gros".
C'est l'occasion d'une belle rencontre avec un "ancien" . Il ne m'en faut pas plus pour lui suggérer de venir m'aider et de lui signaler que son expérience à réussi!

Pendant que Steph et Chris profitent de la ballade pour découvrir cette grotte qu'ils ne connaissent pas, Albert m'aide à péparer la pose d'un nouveau fil d'Ariane et m'assiste avant la plongée.

Une fois dans l'eau, je soigne la mise en place de ma ligne de vie, celle ci servira pour la topo. Une fois parvenu dans la première cloche, un examen de la cheminée entrevue par mes prédécesseurs ferment toutes possibilités d'explo de ce coté.
A peine le masque dans l'eau, je tombe sur une maquelotte de fil de pèche et ne peut m'empècher de me dire qu'Albert vient de franchir le siphon!
Le temps de rassembler et d'emballer soigneusement tout ça dans ma combi et je continue prudemment vers la suite. Les plombs et piquets emportés pour amarrer la nouvelle ligne de vie sont fort utiles, les aspérités en plafonds étant rares, que du sable sur le fond, mauvais signe...

Une lame de plafond réduit un peu le passage (une étroiture large) et la pente s'accentue.
-10, maintenant je suis en contact avec le plafond et le sable du fond. 2 ou 3 mètres plus loin, j’aperçois une nouvelle étroiture nettement moins engageante.
C'est le terminus de l'autre fois, et ce n'est pas le terminus de Tilman en 1959... C'est celui du GAS en 1972.
Ici il y a beaucoup de fil, je ne bougerais plus pendant 25 minutes... le moindre mouvement fait dévaller sable et touille vers le bas, le "nettoyage" est délicat. Une fois terminé, j'hésite, j'essaye d'avancer un peu, mais le sable de la pente me suit... Pas question de prendre le risque d'ètre entèrré/noyé/ensablé vivant, donc une fois la ligne de vie fixée sur le fond à l'aide de plomb, je me casse.



Dimanche 3 Juillet, c'est une simple visite au Trou des Manant avec un autre "ancien" qui m'attend.
Jean Dehan compte bien m'expliquer quelque détails hydrologiques concernant l'endroit. Ceux ci me laisserons perplexe et demandent effectivement investigations.
Nous sommes tout juste à l'amont de St-Anne, nous retrouvons le même collecteur mais également d'autres écoulements provenant probablement de l'anticlinal voisin.
La sortie n'est qu'un repérage pour de futures plongées.
A mon grand plaisir, les jeunes du CRSL, Arnaud, Hugues et Anthony sont de la partie, Didier (SSN) nous accompagne également. Tous motivés pour la suite puisqu'il serait également question d'autres chantiers que les plongées.

En ces périodes de vacances, une petite immersion dans l'amont du collecteur, aux Manant, le tout suivi d'un bbq, me semble sympa. Nous verrons ça d'ici peu.

En attendant, je m'impose un peu de repos.