lundi 16 mai 2011

Grotte de l'Isbelle, ça plonge à nouveau!

Un an et demi a passé depuis ma première tentative dans ce siphon aval.
Les difficultés pour accorder nos agendas respectifs et les autres objectifs en cours m'ont obligé trop longtemps à reporter une nouvelle plongée malgré l'insistance des explorateurs de la grotte.

Nous y sommes quand même parvenus ce samedi 14 Mai 2011.
David G (SCB), Didier H et Olivier B (SSN) m’assisteront pour le portage et les préparatifs de la plongée.

Je crains d'avoir un peu perdu mes repères dans ce siphon ou l'on n'y voit rien. 
M'étant arrêté la dernière fois dans une série d'étroitures "accrocheuses" partant probablement dans une diaclase, j'ai fait le choix de plonger sans palmes.
Le fil est à peine rabouté au début des étroitures que je m'y laisse glisser naturellement, la mémoire du corps est étonnante, mètre par mètre je reconnais ces passages au toucher.
Puis, plus rien, du vide sous mes pieds. Pas moyen de toucher la paroi opposée ni le plafond.
Le fond est très pentu et je me laisse couler lentement. Vers -15, j'arrive à sentir une seconde paroi du bout des pieds, ça me rassure.
Sans palmes et sans flottabilité, je ne ressens pas le courant (bien faible aujourd'hui) et, bien que persuadé que c'est par là, je renonce temporairement pour des questions de sécurité, mes réserves d'air étant également limitées.

De retour vers la sortie des étroitures, je prends conscience du grand volume d'eau claire au dessus de moi. La pente est raide et je m'accroche comme je peux pour remonter... à la surface!
Une possibilité de prendre pied derrière moi dans un début de galerie aveugle, deux départs en diaclase fort étroits à gauche et à droite et un beau lac d'une quinzaine de mètres devant moi, galerie inondée qui ressemble étrangement à ce qu'on voit en amont du siphon que je viens de franchir. Le bout de cette galerie plonge quasiment à la verticale, très certainement vers le troisième siphon.
Une différence de taille concernant ce bout de galerie, les concrétions sont blanche et pas couvertes de boue contrairement à l'amont de la rivière...
Ayant oublié ma boussole en amont, les relevés de direction seront pour la prochaine fois, pas de crobard non plus. La topo sera très difficile vu les conditions de plongée.

Pour conclure, les portes restent grandes ouvertes vers la suite. J'espère juste ne pas devoir envisager trop vite la combi étanche et le matériel lourd.
La désob entamée au dessus du siphon mériterait probablement d’être reprise également.
David, les porteurs du jour et moi ayant partagé notre enthousiasme autour d'une pinte à Hotton avons décidé de remettre ça dans les plus brefs délais.

Remerciement particulier à Oli et Didier qui ont effectué le portage retour en un temps record. Je pense qu'ils commençaient à avoir froid en m'attendant ;-)


Info du fond de mon ami Michel qui, quant à lui plongeait à Eprave ce samedi
"Bonne petite plongée de remise en train avec une bistouille à 20% He : –62, arrêt sur touille.  Au retour j’ai rééquipé l’ancien parcours de la corde plus haut dans la galerie, ce qui donne une descente plus verticale sans trop râcler le fond.  Ce nouvel ordi éclairé de l’intérieur c’est génial, tu colles l’écran sur le masque et ça se lit même dans la pire touille..."