dimanche 17 avril 2011

Eprave, retour aux sources

En 2006, découvrant la plongée spéléo, je m'étais fixé comme objectif de découvrir cette résurgence mythique, la plus profonde de Belgique, -88m. D'autres projets ont reporté cette idée.

Les découvertes récentes sur le réseau, plus particulièrement à la Fosse aux Ours (SC Cascades - FAO), incitent Michel Pauwels à réexaminer prochainement le fond à l'aide de mélanges ternaires.

Nous nous fixons donc rendez vous avec Michel et Vincent ce samedi 16 avril, nos intentions sont de désobstruer un bloc dans l'entrée pour faciliter l'accès avec de grosses bouteilles. 


Les résultats de la désob ne sont pas à la hauteur de nos espérances mais un gros bloc gênant ainsi qu'une multitude d'autres plus petits on pu être dégagés. En faire plus risquerait de reboucher tout.

Place à la plongée. J'ai enfin l'occasion d'apprivoiser ces étroitures d'entrée et le courant qui y pousse fort, vraiment très fort. Il faut se hisser à l'intérieur pour rejoindre le laminoir qui précède la galerie.
Le courant y est toujours fort mais ça devient raisonnable. Après avoir dégagé quelques blocs qui entravent la progression, je rejoins le début le la galerie. 
Là, ça devient confortable, une belle galerie de 1,5m de haut pour 2 à 3 de large, un courant normal, 15 à 20cm de fins sédiments sur le fond et tout au plus un mètre de visibilité, le pied!

La pente vers les profondeurs insondables est raide, je suis trop lesté et je coule doucement vers le fond sans manquer de me vautrer allègrement dans la gadoue. Stop à -22, la boue et les cailloux que j'ai décroché continuent leur courses en soulevant de très jolis petits rouleaux de touille. 
Ça suffit pour aujourd'hui, demi tour dans le brun.
L'approche des rétrécissements d'entrée densifie encore plus le milieu, la lumière des lampes s'estompe petit à petit. C'est pas évident de trouver la sortie qui est dans le plafond du laminoir. Ce n'est qu'à 50cm de la surface que j'apercevrai la lumière du jour. Chouette plongée.

C'est ensuite au tour de Vincent B, alias Minivince d'y aller. Jeune plongeur spéléo, c'est sa première découverte du milieu karstique noyé belge. 
Avec beaucoup d'aisance, il tâtera des étroitures d'entrée pour ensuite descendre le laminoir jusqu'au début de la galerie vers -8. Un léger sentiment d'oppression l'empêchera d'aller plus bas, sage décision et belle performance!



Pendant ce temps, Michel est aller troquer sa combi humide et son petit bi4 contre l'étanche et le grosbidouze.
Ces grosses bouteilles 12l refuseront de rentrer en restant à la taille de Michel. C'est donc en "décapelé" qu'il devra franchir les pièges à l'aller et au retour.
Il se contentera cette fois d'une petite reprise de contact jusqu'à -45. Le retour lui permettra d'apprécier l'efficacité de l'affichage luminescent de son nouvel ordi dans la touille. Il est paré pour la pointe!