dimanche 30 octobre 2011

Le Chalet, c'est l'hiver...

Alors qu'une nouvelle campagne d'explo au Chalet pour "apprivoiser" ce S6 se profilais, alors que de beaux projèts d'escalades "post-siphons" s'envisageaient également, je suis retombé sur quelques photos... 
Et je suis retombé de mon nuage, aussi !! ...

De très bons souvenirs, c'est sur, et l'envie de retourner voire ce S6 est toujours là!

Voici ces photos :
 

jeudi 20 octobre 2011

L'automne à PLP...

Un an déjà que Grigri, Jack et moi avons rouvert cette résurgence et découvert cette petite grotte.
Très vite des terminus se sont imposés, quelques possibilités de désob mais impossible à réaliser seul, la topo a donc été levée avec l'aide du DistoX de Bando et la résurgence à continué à couler...

En Juillet, la motivation revient lorsque Didier Havelange accepte de m'y accompagner. Il découvre l'endroit et les projets prennent forme.
A cette occasion une cheminée est torchée et la voute mouillante de la rivière sud est examinée pour une future plongée.

Septembre, cette plongée est tentée dans le S5 de la rivière Sud, cette voute mouillante est vraiment très basse et le ramping tout équipé très rude!!
Pas possible de passer avec le bi4 au coté, j'y vais donc en mono bouteille. 

Je m'y engage tète en avant, le siphon est atteint mais le plafond est trop proche du sol et c'est dans la boue liquide que commence cette plongée...
J'abandonne, c'est trop dangereux et trop pénible, peut ètre à revoir quand il y aura un peu plus d'eau et il faudra y aller pieds en premiers...

Ensuite, Didier escalade la salle Grigri, celle ci est vite torchée et malheureusement n'apporte rien de vraiment pénétrable là au dessus. Une étroiture pourrait ètre forcée dans les concrétions, une trémie impénétrable avec courant d'air et guano de CS... Nous ne sommes pas emballé à poursuivre par ici.
Un départ vers l'aval est aperçu 2 mètres au dessus du début de l'escalade. On voit clairement qu'on est au coeur d'une faille et il faudra faire tomber quelques gros blocs avant de s'y engager en sécurité.

Octobre, on commence la virée par des relevés de température des deux rivières.

Aucune différence, la saison est mal choisie, il faudra revoir ça au coeur de l'hiver.

Didier examine un départ sous la salle Grigri dans une zone semi-siphonante, sa vue porte sur +-2m dans un poudingue friable (remplissage??) puis ça devient étroit, un peu craignos... On oublie...

On continue la ballade en trainant une bouteille et un peu de matos de varappe jusqu'au bout de la rivière Nord pour tenter de plonger la "flaque" sous la trémie (S4).
Le matos s'avère vite inutile, Didier me démontre rapidement qu'il est facile d'y descendre et d'en remonter sans rien, il y a de la place pour deux là dessous, dans l'eau. On se rend vite compte que cette eau remonte du fond ou les cailloux sont propres. On arrive même à descendre d'un mètre en retirant quelques blocs mais rien ne s'avère pénétrable, plus d'espoir de ce coté.

Un bon coup d'oeil dans la fracture au dessus de cette "flaque" nous laisse entrevoir un peu de vide, il faudra désober, à deux se sera plus facile.

Après une petite pause cigarette à la salle du Miroir, nous nous attaquons à la désob au dessus de la salle Grigri. C'est plus facile par dessous les blocs et moins risqué pour les concrétions juste à coté.
Didier s'engage dans le boyau, ça descend presque à la verticale sur 4 ou 5m puis c'est impénétrable.
 

On fera peut ètre mieux cet hiver ;-) 



  Un effort pour les photos serait bien aussi ;-)

dimanche 16 octobre 2011

Manants, mais encore?

En ce dimanche 9 Octobre, les choses se compliquent aux Manants.
Une grosse équipe inter-club est au rendez vous : Michel P., Jack L., Stéphane P., Jérome C., Alex P., Hugues C., Arnaud D., Didier H., Frank B., Mumu M. et moi.

L'équipe et les kits (photo JCL)

Il faut dire que les objectifs sont multiples aujourd'hui, de la désob, de la topo et bien sur de la plongée.
C'est tout naturellement que la descente s'organise, les uns vont par les éboulis et les autres par les puits. L'ambiance est une fois de plus géniale.

L'équipe plongée descend en dernier, à peine en bas des puits nous retrouvons Jack et Steph déjà occupés avec les relevés topos. Ils ont pour mission de préciser un bout de topo (au DistoX) entre le réseau Sandrine, le siphon de la Palme et le lieu dit de la Turbine ou Hugues et Arnaud sont déjà à l'oeuvre.

 Séance topo (photo Frank)

Pendant que les plongeurs préparent tout leur bardas et revêtent leurs combinaisons de plongée, les portages continuent vers le fond, plus que 10 mètre à descendre et c'est le siphon.

Mumu au dessus du dernier resaut (photo JCL)

Plongées :

C'est Didier qui part le premier, pour profiter de l'eau claire et relever la topographie du siphon.
1/4 d'heure plus tard, je le rejoints, il a déjà apprivoisé l'endroit et déposé ses bouteilles devant le S2.
Il a également établi un contact oral avec l'équipe désob, Arnaud et Hugues, qui s'acharne sur la "Turbine".
Je dépose mon matos et nous poursuivons enssemble la topo en post siphon, les désobeurs sont effectivement très proches, nous voyons nos lumières et tentons d'engager la conversation malgré le vacarme des cascatelles.
Les relevés s'enchainent et nous voici devant S3, siphon toujours aussi joli, clair et vierge.

Je me met à l'eau dans la foulée. Tout en progressant, j'examine les plafonds et parois, aucune bifurcations.
Le siphon est "assez" large et confortable, se dirige vers le Nord-Est, je franchi un point bas à -5m et ça remonte franchement!
Je fonce, un bon coup de pied dans le plafond me propulse vers la surface dont je n'ai pas encore aperçu le "miroir" (on plonge sans palmes).

Et puis, trop tard pour freiner, c'est le casque qui encaisse... Zut, c'est quoi ce truc? Des blocs?
Hé oui... Probablement des blocs qui bouchent le passage, mais ceux ci sont complètement colmatés dans la glaise et l'eau ne vient pas (ou plus) de là...
Je suis à -2 et passerai une quinzaine de minutes à fouiller à gauche et à droite, en haut et en bas...
Rien d'humainement pénétrable et la seule arrivée d'eau est une diaclase orientée plein Nord encombrées de lames et de blocs... Fin d'explo de ce coté... Ça queute!

TPPS +-2h


Dans le courant du mois de septembre, deux plongeurs Polonais sont décédés accidentellement en siphons dans le Lot et en Irlande, je propose de baptiser ce petit bout des Manants en leur mémoire : "Réseau des Polonais".

Encore merci à tous pour cette magnifique descente dans une ambiance du tonnerre! Je réfléchi déjà à la prochaine ;-)

TPST +- 4h30


Le siphon de la Palme (photo Frank)