mercredi 18 août 2010

Source du Planey

Le 25 juillet, revenant de Jalleu, nous souhaitons nous offrir une petite détente avant de rentrer en Belgique, le Planey fait l'unanimité.

Cet endroit mystérieux et en pleine nature vaut vraiment le détour, c'est très joli et bucolique à souhait.
Encore plus intéressant pour nous s'il se termine pas un éboulis intimidant..., un truc à "apprivoiser"???
Ne faudrait-il pas revoir le fond? Cette idée nous trotte dans la tète depuis un moment...

Corona et moi laissons filer Michel vers la pointe, nous voulons profiter de la découverte de cette grotte, de la balade et du repos qu'elle nous procure.

Le mystère est omniprésent, les puits aperçus sur le fond, c'est sur la topo? Où mènent-ils?
Et tous ces poissons? Un brochet m'attaque à plus de 100 mètres de l'entrée, ou plutôt il s'en prend aux lampes de mon casque, il a du se faire mal aux dents...
En arrivant au bout, je suis tenté de descendre jeter un coup d'oeil mais un nuage de touille suivi de bulles remonte du fond, Michel rebrousse chemin et j'en fais autant.

Michel est aussi ravi que nous de sa plongée :
"Je ne m'y attendais pas, un fil était déjà en place... Probablement celui de Lebel en 1999... Je n'ai pas trop cherché sur ce terminus boueux, demi-tour... Je me retourne et..., on dirait qu'il y a un truc à gauche, allons voir...
Pas sûr, mais je pense avoir trouvé une autre galerie, j'ai déroulé une cinquantaine de mètres de fil et mon profondimètre affiche -36, faut confirmer..."


Une Vouivre, non... Michel

Le 9 août, nous y revoici :
Aussitôt le camp de base installé au gîte de Dampierre, nous rejoignons la source.

Michel part le premier pour installer le fil d'Ariane en fixe et avance de 50 mètres par rapport à la sortie de la trémie, la suite ne paraît pas évidente. Je le suis pour vérifier une hypothétique possibilité de shunter cette trémie pas si instable mais casse-pieds... Chose faite, le shunt s'avère tout aussi casse-pieds...

Le 10 août, à mon tour :
Michel me suggère d'y aller pour confirmer la découverte, faudra pas le demander 2 fois!
Je confirme mais ressors plein de questions...

Je profite du surplus d'éclairage que j'ai emporté pour confirmer qu'il n'y a pas d'autre départ au sein de et après cet éboulis chiant.
Le vieux fil est mon premier objectif, j'en arrive à le déterrer de sa gangue de glaise sans qu'aucune particule soulevée ne bouge. Pas la peine de pousser plus avant, c'est pas par là.

Le chemin tracé par le fil de Michel est une galerie confortable, une conduite forcée de 5 mètres de large pour 2 de haut.

La ligne de vie s'arrête au pied d'une autre trémie constituée de grandes dalles tombées du plafond.
Un coup d'oeil à droite me montre une suite pas trop évidente.
Entre cette nouvelle trémie et la roche en place, une galerie plus intime me mène 25m plus loin.
Là, je suis obligé de remonter pour tenter de trouver un passage entre les blocs.
Une étroiture pas trop étroite mais intimidante quand même me pousse à faire demi-tour pour demander conseil à mon compagnon.

Celui-ci plongera ensuite pour lever la topographie et me réconforter quant à mes craintes pour ce nouvel obstacle.
Il ne tentera pas de le franchir, demi-tour pour cause de remplissage progressif de sa combi supposée étanche...

Le 11août, fin de ballade :
Michel ne peut plus plonger, faute de combi étanche plus étanche du tout...

La suite, on en a causé, on a planifié, organisé, examiné, et longuement planché sur la topo et les nouvelles données... On est reparti vers le Sud-Est, l'axe principal, et nous sommes repassés sous la première trémie qui avait marqué les explos précédentes.

J'y retourne donc et franchis l'étroiture aperçue la veille sans souci.
La suite devrait être à droite mais je bute directement sur une dune de sédiments, il y a un trou noir au delà.
Je m'y précipite donc en me vautrant copieusement dans cette dune. Pas de chance, 5 mètres plus loin ça queute et je ne sens plus le courant...
La touille ne tarde pas à me rejoindre, demi-tour en visi 0, c'est fini pour aujourd'hui...
En repassant l'étroiture, j'aperçois sous une dalle un trou profond où la lumière de ma lampe se perd dans une eau bleutée. Le passage semble bien étroit, serait-ce la suite?

Nous verrons ça la prochaine fois!
Rendez-vous est fixé début novembre.



Pour information!

Gendarmerie de Vauvillers : 00 33 (0)3 84 92 80 17