mercredi 20 octobre 2010

Une Grotte à Pont le Prêtre

Quelle journée... Pfff...
Fallait revoir ce truc, mais il y a juste un bloc ou deux dans le chemin, probablement tombés de l'éboulis instable qui chapeaute cette source.
Je suis surpris en arrivant, tout est bouché... Va falloir bosser dur.
Qu'à cela ne tienne, Grigri et Jack, mes alliés du Continent7/CASA, ne tiennent pas en place et ne résistent pas devant le défi.
Quelques coups bien placés et c'est une entrée digne des plongées Lotoises qu'ils décident de m'offrir.


Ils creuseront et frapperont avec acharnement pendant deux heures. Je les laisse travailler pour préparer mon matériel.
Changement important de configuration puisque j'essaie un nouveau "Harnais Mexicain" créé par Santiago Pintado qui sévit outre Atlantique dans les Cénotes larges et moins larges aussi.
A la fin de cette sortie, je serai pleinement convaincu par le montage extrêmement souple de ce harnais.

Je n'ai pas l'intention d'aller loin aujourd'hui, juste une petite reconnaissance. L'eau n'est pas très claire (50cm de visi) mais il y a beaucoup de courant, des conditions idéales en Belgique!
J'enchaîne les 2 premiers siphons avec une légère angoisse. En effet, beaucoup de racines d'arbres pendent dans l'eau, c'est lugubre et ça s'accroche partout.
Le S3, pas équipé en fil d'Ariane, est un peu plus profond (-2) et je ne rencontre plus ces racines.
25 ou 30 mètres après son départ, j'aperçois vaguement le miroir.

Mais là, surprise, pas de S4, une rivière et une voûte basse...
La tension monte, mon cœur bat très fort, ça sent la première!
25 mètres de ramping, je croise une écrevisse (une indigène pour les connaisseurs, espèce protégée) et je découvre le S4 attendu. Mais non... Non non non... C'est trop facile!
Je suis dans une salle de 8m de large, 6 de long et une large cheminée culmine à 8m (à vérifier, hein), je largue mon matos de plongée et le range en observant quelques stalactites blanchâtres.
Je n'y crois pas...
Cette salle s'appellera la Salle Grigri.
Un rapide tour d'horizon, un premier départ trop glissant, et c'est parti dans le second dans le fond de la salle.
10 mètres, 30 mètres, 50 mètres, je ne sais plus, peut-être plus, un passage bas me mène à une seconde salle qui me laisse le choix, une étroiture sévère ou la désescalade?
La désescalade me mènera au 5éme siphon, ayant shunté le 4ème. L'étroiture permettrait peut-être aussi de shunter le 5ème.
Je n'irai pas plus loin, j'ai perdu la notion du temps mais Jack et Grigri doivent s'inquiéter.
L'attente est longue à l'extérieur pour les Sherpas... Toujours angoissante pour les non-plongeurs...


La topographie s'impose dés à présent et sera déjà bien compliquée. Plusieurs départs de galeries étroites doivent être vérifiés. Une première petite escalade est déjà envisagée.

Je ne pense pas passer les longs week-ends d'hiver au coin du feu cette année...