dimanche 25 mai 2008

Trou de Jalleu : Mai 2008

Rapport d'exploration

16/05/08
Je débarque à Champlitte fin d’après midi, après un passage au gîte de Dardenay ou j’ai déposé une partie de mon matériel.
Avant toute chose, je passe faire une petite visite de courtoisie à la famille Voisin. Le vieux fermier me mène jusqu’à la prairie pour m’indiquer où nous pouvons circuler sans risque d’embourber les camionnettes.
S'en suit une petite plongée du soir pour équiper la vasque, le puits d’entrée et le laminoir de la corde de déco. Françoise Minne et Jacques Petit me rejoignent au gite dans la soirée.

17/05/08
Vers 14h, je pars en pointe bi 10 aux cotés et récupère ma wing et le bi 12 que Jacques m’a gentiment déposé au-delà du laminoir après avoir installé un relais Nitrox et une 10 litres d’Oxy à -3. Je n’ai jamais décapelé/recappelé de ma vie et avec le harnais à l’anglaise en plus... J’aurais du m’entrainer avant, je ne suis pas bien fité.
J’arrive au bout, topo des 30m de la dernière pointe de Michel et je déroule 25m de fil avec un point bas à -40. Je ne suis pas cool, mon matériel me gène vraiment, je laisse le dévidoir pour Michel, et demi tour.
Remonté à -3, Jacques est toujours au palier, il plonge à l’air. Je sors de l’eau 15 minutes avant lui, très pratique le Nitrox. Michel est arrivé entre temps, il s’immerge peu après ma sortie avec un bi 12 300bars aux cotés, 20 litres en relais et son scooter sous-marin. Il topographie ma pointe et déroule 65m de plus, ça remonte vers -29. Ses paliers de décompressions se feront à l’oxygène pur à l’aide d’un narguilé.

18/05/08
Aujourd’hui, un peu découragé par mes ennuis de matériel, je refuse de faire une pointe. Ce sera une plongée photo et aller voire de plus près les plafonds 30 mètres après le laminoir. Jacquouille, qui ne souhaite pas s’engager aussi loin en pointe, nous est d’une aide très précieuse, je le voix passer 8m en dessous de moi pour déposer le scooter de Michel. Effectivement, je viens de remonter dans un puits sans issue, inconnu jusqu’alors.
Michel débarque, enfourche sa « bécane » et file vers la pointe, je fais un bout de chemin avec lui pour le prendre en photo.
Les paliers s’accumulent déjà pas mal, il est temps de remonter. Je termine ma décompression à -3 lorsque Jacques me rejoint, il en a encore pour un bout de temps le pauvre. On ne le sait pas encore, mais Michel a un problème, la commande de gaz de l’Apollo bloquée à fond, plus possible de progresser en sécurité. Qu’à cela ne tienne, il le cale dans un plafond et continue vers la pointe à la palme. Résultat : 50 mètre de plus, arrèt à -27 et un scooter en rade abandonné dans le siphon.


19/05/08
Plongée de récupération du scooter, je m’y colle avec le support de Jacques puisque Michel devait rentrer dimanche soir.
L’engin attend 90 mètres après le laminoir, au milieu de la galerie, le moteur gémit encore. Au retour, je découvre au fond du P25 de l’entrée une grenade à fragmentation dans un état bien avancé… Pas touche…Brrr... J’évite de trop manipuler ces objets, pousse encore un peu la fouille, sans résultat et remonte.

Conclusion :
un super we malgré la météo dégradée par les orages printaniers, 140 mètres de plus au Trou de Jalleu qui a encore beaucoup de mystère à nous dévoiler, beaucoup de choses apprise et toujours autant à apprendre.

Quelques images :

Plongeurs : Pauwels M. et Hecq N.
Plongeur support : Petit J.
Support : Minne F.